En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation et l'écriture de cookies sur votre appareil.
Ils vous permettent d'actualiser votre panier, vous reconnaitre lors de votre prochaine visite et sécuriser votre connexion.
Plus d'informations, ICI.

J'accepte

L'installation électrique de votre actuel ou futur camping-car est-elle suffisante ?

 

D'origine, nos camping-cars sont équipés d'une batterie au plomb pour le porteur, et destinée uniquement au fonctionnement de celui-ci.

 

Ils ont également une seconde batterie pour alimenter les équipements de la cellule.

 

Ces 2 batteries sont rechargées par l'alternateur, via un coupleur séparateur, qui donne la priorité de charge à la batterie porteur.

 

La batterie cellule, de type plomb semi stationnaire, est généralement d'une capacité de 80 Ah (ampères/heures).
 
Cela suffit-il ? Que sont ces ampères/heures ?

80Ah, sous 12 volts, ça donne 80 x 12 = 960 watts/heures.

Soit de quoi alimenter un appareil de 960 watts pendant une heure, ou encore un appareil de 20 watts pendant 48 heures.

Attention : pour ménager sa batterie, éviter de la décharger au-delà de 80% de sa capacité.

 

  

Panneaux solaires :

 

Les panneaux solaires ont une puissance nominale, qui est rarement atteinte.

 

En effet, un panneau donne sa pleine puissance par très beau temps, mais il faut aussi que les rayons de soleil le frappe perpendiculairement.

 

La production quotidienne, pour 100 watts/crête installée, sera estimée ainsi :

- En hiver : 30 à 100 W/h

- En mi-saison : 140 à 280 W/h

- En été : 285 à 400 W/h

 

La valeur inférieure concerne le Nord de la France et pays au Nord,

La valeur supérieure concerne le Sud de la France et pays au Sud,

Ces valeurs seront augmentées d'un tiers pour ceux qui utilisent un panneau photovoltaïque orientable (mouvement manuel ou électrique).

 

 

Éclairages :

 

La consommation des éclairages est bien sûr fonction de l'utilisation, de la saison, mais surtout de la technologie utilisée.

 

Sur les camping-cars antérieurs à 1992, l'éclairage est basé sur des lampes à filament, consommant chacune entre 5 et 20 watts.

 

De 1992 à 2010, les lampes sont de type halogène, de puissance 10 watts.

 

Enfin, depuis 2010, on rencontre beaucoup la technologie à led, avec des puissances variantes entre 1 et 4 watts.

 

  

Pulseur de chauffage :

 

Ou circulateur dans le cas des chauffages à circulation liquide, type Aldé.

 

Le moteur n'est pas spécialement très gourmand, mais il tourne en permanence avec une consommation entre 10 et 20 watts.

 

  

Réfrigérateur :

  

La consommation électrique des réfrigérateurs à absorption est négligeable.

L'électricité y est utilisée pour les phases d'allumage et pour l'éventuelle platine électronique des modèles récents.

 

Par contre, pour les modèles à compression, la consommation est de l'ordre de 20 w/h pendant 24h, soit 480wh /jour, selon les saisons.

 

Prévoir un panneau photovoltaïque de 100w et une batterie supplémentaire.

 

  

Ordinateur :

  

La consommation d'un ordinateur portable puissant, avec écran de 16 pouces, est d'environ 40 watts.

 

Cette valeur chute de moitié avec les netbooks, petits ordinateurs ultra portables à écran de 10 pouces.

  

 

Téléviseurs :

 

Pour un écran plat LCD de 14 pouces, de technologie "led" (2010), la consommation est de 18 watts.

 

Elle passe à 40 watts pour les écrans plat n'utilisant pas cette technologie de rétro éclairage.

 

Ajouter 5 watts pour les récepteurs satellite.

  

  

Pompe :

  

Qu'elle soit à capteur de pression ou à commande électrique, les pompes ne fonctionnent que quelques minutes par jour.

 

Consommation 50 watts.

 

10 litres/mn soit 10 minutes pour vider 100 litres.

 

Nous comptons par défaut 10 minutes.

  

 

Source externe et améliorée par Access’caravaning.